homme atteint ·

J’ai oublié le bleu

De l’aube sur un banc

Je retourne le chercher

M’attendez pas surtout

 

 

Si je reviens pas vite

Demain ce sera blanc

Et les gens éblouis

Auront les yeux brûlants

J’ai oublié l’habit

De l’Aurore au tournant

Je vais lui acheter

Une robe j’ai plus le temps

De retourner chercher

Des habits oubliés

J’ai fait tomber la boule

Ronde et jaune qui doit

Nous éclairer demain

Elle rebondit gaiement

Et un fichu gamin

La prend pour son ballon

Je retourne la chercher

Les gens comprendront pas

Si elle s’est envolée

Et si un chien l’aboie

Elle risque de se facher

Tout bleu tout blanc tout blême

Et j’aurai de troublants

Poëmes ou bien problèmes

Je sais plus trop je cours

De quelle couleur est le sang

Qui m’agite au matin

Quand je me redressant

Trouve ensemble mon bout

De rêve pas debout

Couché contre mon corps

Et ce morceau qui dort

D’or au milieu du ciel

Je sais plus trop je glisse

Je me colle à sa peau

Comme un bout de réglisse

Je m’accroche aux morceaux

De rêve qui se casse

Je courais je courais

Et je sais plus la suite…

C’est fou j’ai comme un blanc



Acte(s) manqué(s) ·

roadtrip.jpg



rise off ·

dcoller.jpeg



une Amérique ·

un peu de vent dans la colline,
son dos ondoie, elle se lève,
je caresse encore ce rêve
qui se détache lentement.

 

endormis dans nos bras de mer
nous nous croyons un paysage
un coin à l’ombre où la rivière
embrasse soudain l’air du large.

 

et nous partons pour un voyage
peuplé de visions magnifiques,
sur le dos d’un bateau étrange
nous buvons l’ivre bucolique.

 

nous sommes là, dans les senteurs
des poisons rares et magiques
qui mirent un terme avant-l’heure
à des amours mélancoliques.

 

promenant dans les rues-bazars
des citées des hommes antiques,
nous découvrons que le hasard
sera cette boîte à musique.

 

nous oublions tout un instant,
et qui nous sommes et qui nous croit,
et devenons pour les passants…

un peu de vent, 

un feu de joie.



le sage avait plusieurs visages, un saccagé et un carnage

jevislesage.jpeg



quand la brise brise les lignes

taspointbrise.jpeg



à l’ombre de son visage ·

lombredesamain1.jpeg



j’ai ouï le cri du silence

tuveuxriendire.jpeg



elle était éclatante

elletaitunecharde.jpg



et si le ciel s’élance…

lespetitsidiots1.jpg




Archives pour la catégorie foutoir

homme atteint ·

J’ai oublié le bleu

De l’aube sur un banc

Je retourne le chercher

M’attendez pas surtout

 

 

Si je reviens pas vite

Demain ce sera blanc

Et les gens éblouis

Auront les yeux brûlants

J’ai oublié l’habit

De l’Aurore au tournant

Je vais lui acheter

Une robe j’ai plus le temps

De retourner chercher

Des habits oubliés

J’ai fait tomber la boule

Ronde et jaune qui doit

Nous éclairer demain

Elle rebondit gaiement

Et un fichu gamin

La prend pour son ballon

Je retourne la chercher

Les gens comprendront pas

Si elle s’est envolée

Et si un chien l’aboie

Elle risque de se facher

Tout bleu tout blanc tout blême

Et j’aurai de troublants

Poëmes ou bien problèmes

Je sais plus trop je cours

De quelle couleur est le sang

Qui m’agite au matin

Quand je me redressant

Trouve ensemble mon bout

De rêve pas debout

Couché contre mon corps

Et ce morceau qui dort

D’or au milieu du ciel

Je sais plus trop je glisse

Je me colle à sa peau

Comme un bout de réglisse

Je m’accroche aux morceaux

De rêve qui se casse

Je courais je courais

Et je sais plus la suite…

C’est fou j’ai comme un blanc

Acte(s) manqué(s) ·

roadtrip.jpg

rise off ·

dcoller.jpeg

une Amérique ·

un peu de vent dans la colline,
son dos ondoie, elle se lève,
je caresse encore ce rêve
qui se détache lentement.

 

endormis dans nos bras de mer
nous nous croyons un paysage
un coin à l’ombre où la rivière
embrasse soudain l’air du large.

 

et nous partons pour un voyage
peuplé de visions magnifiques,
sur le dos d’un bateau étrange
nous buvons l’ivre bucolique.

 

nous sommes là, dans les senteurs
des poisons rares et magiques
qui mirent un terme avant-l’heure
à des amours mélancoliques.

 

promenant dans les rues-bazars
des citées des hommes antiques,
nous découvrons que le hasard
sera cette boîte à musique.

 

nous oublions tout un instant,
et qui nous sommes et qui nous croit,
et devenons pour les passants…

un peu de vent, 

un feu de joie.

le sage avait plusieurs visages, un saccagé et un carnage

jevislesage.jpeg

quand la brise brise les lignes

taspointbrise.jpeg

à l’ombre de son visage ·

lombredesamain1.jpeg

j’ai ouï le cri du silence

tuveuxriendire.jpeg

elle était éclatante

elletaitunecharde.jpg

et si le ciel s’élance…

lespetitsidiots1.jpg

12345...14

penser et tout dire |
Pascal DEMEURE, mes romans.... |
le Cri du Crabe qui Cuit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ...
| dislui
| sarivoli