Mar azul ·

J’ai mes deux lèvres

 

comme des voiles

 

Que le vent vient gonfler

 

Et fait chanter parfois

 

 

 

J’ai mes deux lèvres

 

Que relève

 

Ma salive

 

Et que dévale :

 

 

 

 

« Va Azul !

 

Vole vers les visions que t’as

 

Traverse l’eau les rêves et vois

 

Ce que tu veux vis-le ! »

 

 

 

 

Voilà

 

 

 

Mais les mots sur mes lèvres étaient tus et savaient

 

Que je ne romprai plus

 

Le silence pour ça

 

Mais que je laisserai…

 

 

 

 

- Les Èves délivrées

 

Des fièvres de ma voix -

 

 

 

 

J’avais mes deux lèvres

 

Elles ne sont plus moi

 

Le temps les enlève

 

Je n’ai plus de voix

 

 

 

 

J’avais cette fièvre

 

Elle est retombée

 

En fermant mes yeux

 

J’ai pleuré un peu

 

 

 

 

Si ça t’avait plu

 

Dans mon ciel en feu

 

J’aurais coloré

 

L’arc de mes rêves

 

 

 

 

J’aurais murmuré

 

Ton nom bien des fois

 

 

 

 

Je ne l’ai pas fait…

 

 

 

 

Je crois

 


Autres articles

2 commentaires

  1. chris dit :

    J’ai envie de t’aimer
    de te le dire
    mais je n’ose pas
    alors je me tais
    comme ça

    la nuit crie ici tellement fort
    que même les hommes se taisent

    (ça me fait plaisir de te lire…)

  2. phlaurian dit :

    tu as des pas de géants et ta voix couvre les océans…

    mais tu m’écoutes encore ?

    ça me fait plaisir de te lire…

Répondre

penser et tout dire |
Pascal DEMEURE, mes romans.... |
le Cri du Crabe qui Cuit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ...
| dislui
| sarivoli