·la plume en feu·

Mes poëmes s’acheminent à la mine de crayon,

mes mots taillent, à la craie,

à nous, mîmes, qui croyons,

mine de rien, qui créons, un visage un portrait.

 

 

Le stylo s’entortille autour d’un trait, la feuille

est folle et floue et disparaît,

l’entrelac est dansant et se fait le cercueil

du point vibrant à la fin de la phrase.

 

 

L’entrelac est bien mort, morcelé et s’endort

car les mots on prit fin sous le corps qu’un parfum

évanescent taisait. Le temps d’un seul coup se ramène

et brûle le papier trop fin.

 

 

Hey ! Mais les mots dansent ! Regardez ! Ils s’allument ─

ils sont bleus, hauts, et lumineux ils fument

comme un brin de pensée qui se tordrait d’amour ─

les mots tombent du bord de mon cordeau de jour…

 

 

je suis tailleur de mine, de crayon, de visage.

Déchirant dans l’arête, je peins homme et passage,

je suis nuage à naître, je suis pierre dans l’eau,

ricochet j’éclabousse et j’échoue bien trop loin.

 

 

J’ai mis le feu aux sens et comme un roi le soir,

j’observe l’harmonie le long de l’encensoir,

rideau pâle et grisaille je laisse tout tomber.

Hey ! Regardez ! Les mots brûlent nos plumes !

 


Autres articles

2 commentaires

  1. tshirtman dit :

    j’aime beaucoup, bien plus lisible que d’autres de tes production, bien plus amusant :)

  2. Basilic22 dit :

    J’aime beaucoup également, sans compter les sous-entendus sur la « plume » en feu…
    J’ai aussi écrit une histoire de « stylo-plume »…à un de ces jours…

    Dernière publication sur FICTIONS et FRICTIONS : Bruxelles ciblée, Bruxelle brisée, Bruxelles martyrisée...

Répondre

penser et tout dire |
Pascal DEMEURE, mes romans.... |
le Cri du Crabe qui Cuit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ...
| dislui
| sarivoli