drôle d’histoire… qui finit mal

un jour en entrant dans un bar,

j’devais rêver un peu

ou faire un cauchemar,

‘fin bref, j’étais pompeux,

 

j’vois débouler à l’angle

mon ennemi juré,

un mec qui veut qu’j'l’étrangle

en l’rouant de coups d’pieds.

 

j’lui fais baiser la terre

et ce connard détestable

me dit d’aller me faire

enculer par le diable.

 

j’lui dis: «toi mon gaillard!

je m’en vais t’faire chialer,

un gros gamin braillard

aura moins l’air bébé.»

 

coup d’genou dans la gueule,

l’avait d’jà pas belle face,

il aurait fini seul

alors je la lui casse…

 

 

l’histoire s’arrête pas là,

elle prend même un tournant

inattendu quand l’gars

me dit d’un air méchant:

 

«tu sais, j’ai un copain,

il a des revolvers,

il habite pas très loin,

on pourrait s’mettre au clair…»

 

un instant, là, je flippe.

ce type voudrait m’faire croire

qu’il aurait assez d’tripes

pour finir ça ce soir?

 

«Oh! tu m’as vu poulette?

ton copain, j’le connais,

il aime pas mieux ma tête

que l’costume des poulets!

 

j’le vois d’ici m’attendre,

dans sa main une trique,

un sourire de faux-tendre,

me donner la réplique!»

 

 

c’est là qu’ça d’vient bizarre,

parce que l’type en question

a surgit sur l’boul’vard

en pointant ses canons…

 

 

moi qui m’lache: «Hey, guignol!

c’est quoi c’nouveau bâton?

tu veux m’percer la tôle?

faire de moi un carton?»

 

 

là ça s’complique vraiment,

au lieu de se la jouer

comme n’importe qui doit l’faire,

il me file un d’ses feus.

 

l’autre n’en mène pas large,

il y croyait pas bien,

et tout d’un coup il sent

le même entre ses doigts…

 

 

le cauchemar finit

dans cet instant de merde

quand le mec nous dit:

«va falloir que l’un perde…»

 


Autres articles

Un commentaire

  1. Shaolin dit :

    Beaucoup d’élision mais style original. J’ai aimé !

    Amicalement…

    Dernière publication sur A L'OMBRE DE MES NUITS... : MON ACTUALITÉ...

Répondre

penser et tout dire |
Pascal DEMEURE, mes romans.... |
le Cri du Crabe qui Cuit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ...
| dislui
| sarivoli