instant tanné

il est des moments, comme celui-ci, où on sait plus trop où on en est… par exemple, là, je sais parfaitement bien que ça va pas vous faire avancer de lire ce que j’écris, mais j’ai besoin de manifester cette petite torsion de coeur… je me sens, comment dire… hallucinement trop mortel… fragile, faible et sensible… je me sens comme le réceptacle des émotions des autres qui ne se déverse malheureusement pas aussi vite qu’il ne s’emplit…

 

tanné, oui tanné convient bien. Écrasé par cette envie de me mettre à la place des autres, qui m’entraîne dans le chemin destructeur de la violence corporelle… je me sens sombre, je me sais sombre, j’ai toujours été doué pour ça, s’il en est bien une chose… je me hais quand je suis ainsi… mais ne peux m’empêcher de penser que ce n’est pas ma faute, mais plutôt celle des autres qui ne savent pas vivre et tuer sans brûler le monde autour d’eux… mais je ne peux m’empêcher dans le même temps de m’apitoyer sur mon sort, ce qui me fait rougir de honte, ainsi que de me dire que je suis stupide de me laisser faire comme ça, que je n’aide pas ceux qui font du mal en ne le leur signifiant pas…

 

je souhaiterais réussir, à chaque fois que je la retrouve, à conserver éternellement cette capacité à être heureux qui fait ordinairement ce que je suis… mais plus je tombe, et plus je m’écroule… je voudrais, j’ai toujours voulu vivre en brûlant… même si ce n’est pas pour longtemps, éblouir ce monde désespéré… j’ai beau gloser je suis de plus en plus convaincu de n’avancer à rien… the best i’ll do, the worst you’d think…

 

mais quand on sait pertinement que si on ne se relève pas,alors jamais on ne sera ce qu’on veut, il n’y a que deux choix: vivre, ou mourir. brûler ou se réduire en cendres…

 

penser et tout dire |
Pascal DEMEURE, mes romans.... |
le Cri du Crabe qui Cuit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ...
| dislui
| sarivoli